Los Dueños « robusto » Maduro

Connaissez-vous les cigares « Los Dueños » ? Si ce n’est pas votre cas, vous êtes bien le seul !

« Los Dueños » est une nouvelle marque de cigare fraîchement importé en France et en Suisse qui semble surfer malgré elle sur un nuage de fumée, un succès pléthorique décuplé par la force des réseaux sociaux, comme la sphère « Facebook » auxquels ses nombreux amateurs et groupes ne tarissent pas d’éloges sur ce nouveau venu. Dans le jargon internet, c’est ce qu’on appelle, faire le « buzz » paraît-il !

Derrière cette marque, un jeune et talentueux Franco- tunisien Scander Chida et une Française Nadja Massinot directrice de création au sein d’agences de communication parisienne à qui nous devons l’identité visuelle de la marque, d’où cette bague résolument moderne par un choix de couleur osé et une pointe d’ostentation nostalgique, lui confère un style dynamique et actuel à l’image de ces deux inventeurs.

Mais qu’en est-il réellement ? Faut-il faire confiance pour autant à cette résonance comme acquise. Je dirai méfiance et soyons objectif dans toutes nos dégustations et ne vous laissez pas intoxiquer par votre voisin sous prétexte qu’il crie plus fort que vous ou qu’il vous enfume !

Pour en avoir le cœur net, et ça n’engage que moi « pauvre fumeur », j’ai testé pour vous le robusto dans sa ligne maduro. Un joli module capé d’une feuille sombre d’origine Arapicara du Brésil, rugueux et mat comme les mains sèches et crevassé d’un vegueros, d’une sous-cape dominicaine, et d’un blend dominicain et nicaraguayen pour sa tripe. (seco A/ Olor viso Nica/ Ligero A criollo 98). Un cigare plutôt ferme au toucher et sec visuellement d’où s’exhalent avec bienveillance ses notes de chocolat au lait, de beurre rance et forestier, l’ensemble d’une consistance olfactive influente et nourrissante.

Dès sa mise à feu, les premières sensations développent d’emblée des saveurs grasses et épicées, s’appuyant sur un végétal forestier et charbonné. Une mise en bouche très agréable, ample et rassasiante qui présage un cigare de nature démonstrative et franche. Après quelques minutes, ce premier temps très aromatique et persistant s’illustre avec richesse et onctuosité vers des notes brûlées, de torréfiées, de terre et de café crème pour la suavité. Un premier opus tout en rondeur à la puissance modérée qui lui conforte une mâche salivante et très intéressante à ce stade de ce fumage.

Dans un 2ème temps, c’est une augmentation notable de sa richesse. Boisés charbonnés, épices et poivre posent les fondations d’une dégustation plus consistante et plus puissante à la fois, notamment en rétro olfaction. Une forme lapidaire et harmonieuse qui embrase les papilles avec appétence et qui demande de la mesure dans ses aspirations. Je perçois une évolution constante, offrant un fumage confortable et sans caprice.

Dans cette dernière partie, l’ivresse de sa richesse l’emporte sur son raffinement, un 3ème tiers très empyreumatique qui s’illustre sciemment par un final cuisant et nicotineux, rien de bien méchant en soi pour ce qui s’appelait autrefois le « purin » !  Je dirai que ce robusto maduro s’adresse exclusivement à des amateurs friands de module bien charpenté, gourmand et puissant en goût. Un cigare très appréciable à déguster de préférence le soir au clair de lune en mode digestion et accompagné d’un vieux malt par exemple !

Ma note de cœur : 16/20 pour un cigare au rapport  prix/qualité « très convenable » environ 8,5€/ou 10chf

 

 

Laisser un commentaire

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :