Série 1495 robusto « La Aurora »

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Aujourd’hui, je vous présente ce robusto de la série 1495 de la marque Aurora, un blend assez atypique par son mélange. En effet, ce cigare roulé en République Dominicaine se compose d’une cape d’équateur, d’une sous- cape du Brésil et d’une tripe originale Nicaraguayenne/  Péruvienne/ Brésilienne et Dominicaine. Pourquoi 1495 me direz- vous ? Pour la petite histoire, cette date commémore tout simplement la fondation d’un petit village en bordure du fleuve Yague, baptisé à l’époque « Santiago de los Cabelleros », petit hommage aux premiers collons Espagnol débarqués sur l’île d’Espagniola ( République Dominicaine ).

Esthétiquement, ce cigare présente un aspect assez rugueux, cape irrégulière, défauts de roulage le classant irrémédiablement de « pas très jolie ! »  Quant au toucher, celui-ci est relativement souple et de bonne construction offre un remplissage homogène sur toute sa longueur, exaltant un doux parfum aux flagrances légères et timorées, fait de subtiles notes de boisées, de terre et de chocolat au lait. A « crudo », rien de très marquant, je le trouve assez insipide et neutre en goût.

Pour le moment, je suis face à un cigare fidèle aux standards pour ce type de module et de prix ! 7,5€ ne pas l’oublier.

Dès les 5 premières minutes, ce cigare n’encourage rien de fort appétissant, sensation râpeuse et tannique qui me laisse inquiet, voyons la suite après cet échauffement peu plaisant.

Dans un premier temps, après 10 bonnes minutes la perception hésitante et irritante ne s’est pas vraiment arrangée, celui-ci toujours aussi astringent, manque de gras et devient vite asséchante. Un manque cruel de rondeur bien évidemment qui se poursuit  sur une longueur à l’aromaticité indigente faite de notes végétales humides et de terre acide loin d’être séduisantes. Malheureusement ce ressenti n’appartient qu’à moi. Mais malgré ces points négatifs, ce cigare possède une certaine consistance équilibrée qui contre balance ses carences gustatives. Un cigare à l’image d’un plat de cantoche, de type jambon/ purée et son cratère saucé, un cigare justement salé et poivré !  

Dans la seconde partie, on peut parler d’amélioration si le faire de perdre un peu de son d’acidité en est une ! Un cigare que je trouve toujours sec en bouche, sans grande rondeur, mais doté d’une persistance améliorée. Le goût reste le même dans l’ensemble, semé à charge de quelques  pointes d’ammoniac comme unique élément nouveau à cette audience désoeuvrée, une évolution peu convaincante pour le moment. Ce 2ème temps plutôt âpre et rustique soutenu par une bonne corpulence arrive à se maintenir la tête hors de l’eau. Mais à l’approche du 3e temps, sa turpitude semble maintenant se diriger vers un abonnissement, une distinction illustrée par un fondu plus agréable, plus déterminant. 

Après un réveil tardif, cette 3ème et dernière partie se dévoile timidement !  Une rondeur que je trouve nettement meilleur à ce stade, faite de notes grasses tourbées, de réglisse et de café. Certes rien de très complexe, mais après des débuts difficiles je me devais de le souligner. En effet un robusto à 7,5€ ne peut pas être un cigare de grande volée, mais un simple cigare de compagnie dont l’histoire n’ira pas au-delà de la table des matières, d’une intensité et d’une complexité moyennes. Ma note de cœur 13/20, ni très bon, ni très mauvais, à vous de le juger par vous- même. Un cigare vite oublié, je pense !

  • Origine: tripe: Pérou, Brésil, Nicaragua, Dominicaine, Sous-cape: Brésil, cape: Ecuador
  • Format: robusto
  • Taille: 150mm x127mm
  • Bague: 50
  • Poids: 14,8gr
  • Année:
  • Prix: 7,5€

f58b9b4f44414133a21a24f2daab0d4b.jpg

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20  

4 commentaires sur “Série 1495 robusto « La Aurora »

  1. J’ai découvert ce robusto la semaine dernière. Bizarrement je ne lui ai pas trouvé les défauts que tu mentionnes, notamment l’acidité (ou âcreté, c’est au choix ^^).
    J’ai beaucoup apprécié ces arômes de terre, de cacao agrémentés d’une touche de poivre.
    Je rajoute avoir aussi ressenti vers sa fin des notes de réglisse et de café rendant ce cigare très sympathique.
    Son seul défaut pour moi est je dirais une certaine linéarité…..

  2. Je rajoute que ce dernier était dans ma cave depuis deux mois, conservé à 72%. Je ne consomme quasiment jamais dans l’immédiat les cigares que je viens d’acheter.
    Maintenant est-ce que ça tiens une place réellement importante dans le goût du cigare, je ne peux l’affirmer….

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :