Dégustation Ligero « Au coeur du cigare »

« LIGERO »

 ligero.jpg

Cet article est la suite d’une dégustation expérimentale commencée et réalisée par un petit comité de 20 amateurs sur le blog. Le détail de cette expérience se trouve  sur ce lien ! « Au cœur du cigare »

Ci-dessous, vous trouverez les différents ressentis, sensations et perceptions de chacun des dégustateurs sur le 3e cigare dégusté, le SECO. Une des trois feuilles qui compose la tripe du cigare, feuille dédiée à la force.

( Tous les commentaires se trouvent en bas de l’article )  

5 commentaires sur “Dégustation Ligero « Au coeur du cigare »

  1. Donc me voilà arrivé à la dégustation du fameux LIGERO dont Edmond m’avait bien dit de faire attention. Donc nous sommes le 2 décembre 2014 à 12 :10 avec une température 6C°. Pour ce final, j’ai choisi un beau balcon de la Cité de Calvin à savoir la Promenade de la Treille sous son beau marronnier.
    Etrangement, l’odeur m’a fait penser au VOLADO. Dès que je l’ai mis en bouche, je n’ai rien ressenti au niveau du goût de la cape. A l’allumage je suis resté perplexe et j’ai à nouveau regardé la bague pour savoir si je ne m’étais pas trompé de cigare. En effet, après les nombreux avertissements sur cette Vitole, je m’attendais à une attaque sévère dès le départ aussi bien que je me suis demandé s’il n’y avait pas eu une confusion de la part du Torcedor au moment de la pose de la bague.
    1er tiers : peu aromatique, et puissance très modérée et surprenante.
    2ème tiers : je le trouve très lourd et très pâteux en bouche comme si j’étais en train de manger un part de gâteau de grand-mère.
    3ème tiers : idem que le second.
    Lorsqu’on dit force, s’agit-il d’une figure de style ? En effet pour moi le LIGERO m’a plus donné des impressions de rondeur, de lourdeur que de véritablement une force au point de ne plus pouvoir fermer la bouche après chaque bouffée.
    En conclusion, ce ne fût pas désagréable et je me rends bien compte après cette expérience que lorsque je n’apprécie pas un cigare, cela est dû uniquement à la feuille SECO qui révèle aussi une certaine force que je qualifie de puissance aromatique.
    Un grand merci à toi Edmond pour ce partage des goûts et saveurs au cœur du cigare.

  2. Ah le LIGERO, la dernière pièce maîtresse de cette fameuse expérience, que dire sur ce cigare, si ce n’est…..:
    Aspect et construction : Comme le VOLADO et le SECO, ce cigare est très bien construit, la cape est bien lisse et un parfum très agréable s’en dégage.
    Arômes et puissance : A cru le cigare délivre des notes d’herbes fraîchement coupée, c’est très agréable. Au niveau de la dégustation, je dirais que ce cigare est celui qui m’a le plus offert au niveau du bouquet aromatique. Ça a commencé sur des notes boisées, suivi de torréfiées pour finir sur du cacao amer avec quelques légères touches poivrées par moment, vraiment très savoureux. Pour un cigare dédié à la force, je n’ai pas trouvé qu’il avait une puissance trop forte, bien au contraire. Cette dernière était parfaitement modérée et équilibrée.
    Tirage et combustion : Un tirage un peu serré mais rien de dramatique. La combustion est parfaite et régulière, la cendre bien ferme. J’ai trouvé la fumée de ce cigare est comme celle du SECO, c’est à dire onctueuse.
    Conclusion: Ce cigare est selon moi le meilleur des trois et il illustre parfaitement le dicton « garder le meilleur pour la fin ». Si je devait lui attribué une note, je dirais 16/20 sans hésiter.
    Pour finir, je remercie Edmond pour cette expérience fort intéressante où après réflexion j’essaye encore de cerner au mieux le rôle de chacun de ces cigares.

  3. Un de nous trois à craqué, nous ne sommes plus que deux a enchaîner sur le dernier cigare…
    Niveau apparence nos trois cigares sont moins beaux, ils sont un peu plus ternes mais surtout beaucoup plus remplis et durs.
    A cru les arômes sont fins et légers, le tirage est difficile.
    La fumée est d’emblée plus puissante, aromatique et bien odorante.
    Dommage que le tirage perturbe la dégustation…
    Je commence déjà à saturer à la mi cigare car la puissance est trop importante pour moi.
    Très peu aromatique a mon goût… (du moins des arômes que je n’arrive pas à décrire et qui sont trop écrasés par la puissance)
    Plutôt boisés pour Ludolatour.
    Terminé, j’arrête un peu avant le dernier tiers sur une impression de fumer un purin trop puissant et écrasant.
    Dommage que le tirage était aussi serré, je pense que cela a fortement contribué de manière négative à la degustation.
    Petites questions:
    – D’où (exactement) proviennent les feuilles?
    – Les feuilles sont elles issues de même plan?
    En conclusion, sur les trois exemplaires, cela aura été une expérience des plus intéressantes!

  4. Après avoir testé les deux cigares précédents composés pour l’un exclusivement de volado pour l’un et de seco pour l’autre, voici le dernier : le ligero.
    La particularité de la feuille de ligero est de donner la « puissance » au cigare.
    A cru, beaucoup d’épices !
    L’allumage est aisé, le tirage offre une légère résistance (comme j’aime).
    Les saveurs sont essentiellement épicées sur les premières bouffées.
    La combustion est bien régulière et le tirage toujours top !
    Quoique…j’ai parlé un peu vite quant à la combustion… Elle n’est plus régulière mais pour le moment ça ne pose aucun problème.
    Les épices s’estompent et le cigare en deviendrait presque fade !
    La cendre est bien compacte et solidaire au cigare.
    Malgré un bon volume de fumée, j’ai la frustration de la fadeur de celle-ci.
    Le défaut de combustion s’est corrigé sans que je ne m’en préoccupe.
    Ce robusto 100% ligero n’est étrangement ni assèchant, ni vraiment puissant…
    Soudain, il s’éteint avant le dernier tiers…
    Je le rallume (tout aussi facilement que je l’avais allumé) et, malgré un dégazage en bonne et due forme, l’amertume encore absente depuis le début fait son apparition.
    L’expérience fut malgré tout intérressante car je ne m’attendais aucunement à ce déroulement !

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :