Partagas Série D Especial « edicion limitada 2010 »

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin-top:0cm;
mso-para-margin-right:0cm;
mso-para-margin-bottom:10.0pt;
mso-para-margin-left:0cm;
line-height:115%;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;}

Déguster un cigare frise parfois la masturbation du bulbe olfactif ! Un plaisir sensoriel qui semble figer tous vos sens sur la touche « surround » de votre hypothalamus organoleptique, un moment dédié à la méditation le temps d’une dégustation. Cela devient tellement rare de nos jours de fumer un truc sympa qui vous accroche dès les premières minutes, heureusement après le désespoir et la tristesse de fumer des choses sans grand intérêt et insipide venant parfois même de Cuba, je trouve toujours agréable de passer de la désaffection à la vénération grâce à un cigare comme cette belle « edicion limitada de 2010 ».

Dès son entrée et simplement vêtu d’une cape briochée aux allures bucoliques, celle-ci exhale un doux parfum de pain au beurre salé, accompagné avec suavité à celui d’un bon café et son nuage de crème. Une mise en bouche, mise en nez fracassante et frissonnante qui inaugure un démarrage très prometteur. Juste le temps de fermer les yeux, pour les rouvrir la seconde suivante assis parmi les paons, dans le patio de l’hôtel Conde de Villanueva au centre de la Havane. Un merveilleux endroit pour déguster son Havane fraichement choisi à justes 2 pas de la casa del habano située à l’étage, tout en haut de son escalier vert.

La suite n’est que pure formalité, cette sarabande faite de saveur briochée, de bois précieux, de fruits secs et d’épices, entonne un refrain ibérique rond et confortable sur toute sa longueur. Une perception fixée sur le fond du palais très agréable perçu dès les premières flagrances expirées. Un cigare d’une consistance appuyée, redoutable je pense sur le final ! Après 20 minutes de préliminaire, sa persistance en bouche adopte un ton plus enflammé, plus torréfiée avec une légère astringence sur le bout de la langue et tout aussi épicé sur l’ensemble. Une introduction pleine de complexité qui ne réfréne en rien ses ardeurs de salsa endiablées. RAS pour ce premier temps.

Dans un 2e temps, ce gortitos m’emmène magistralement sur les chemins de la servitude, avec comme fidèle compagnon, une très belle suavité, une corpulence maîtrisée, ainsi qu’une aromaticité très dense faite de chocolat amer, de gâteau trop cuit limite brûlé ! Ainsi que des saveurs de réglisse poivré. Ce 2e opus comme vous vous pourrez le constater augmente crescendo sa puissance aromatique jusque-là toujours bien équilibrée et bienveillante sur sa longueur. Âmes sensible, s’abstenir, ce cigare pourrait bien ébranler vos certitudes à choisir votre prochaine vitole lors de vos prochains achats. Adepte des cigares « pas trop !* » (*Une certaine uniformisation des saveurs au nom de la mondialisation du goût) fuyez ! Ce cigare risquerait de peser bien lourd sur votre échelle de la convenance. Par contre pour les autres, vous festoierez jusqu’au couchant après un bon repas chasseur, le cigare fumant au bord des lèvres accompagné d’une vieille Prune de Louis Roque pour étancher son feu à l’approche de ce 3e temps !

Inutile de s’attarder sur ce final rubescent aux saveurs cuisantes et empyreumatiques. Un dénouement prévisible et informelle à la fois, pour ce cigare à la personnalité tonitruante et attachante. Une belle émotion édition limitée que ce Partagas Série D de 2010, n’hésitez pas à le conserver quelques années supplémentaires, il en sera que meilleur, un cigare parfait pour le vieillissement. Une dégustation à renouveler en 2025 s’il en reste. Ma note de cœur 17/20, en cherchant un peu ce cigare se trouve encore dans certaines civettes en boîte de 10 ou à la pièce.

     

  •  Origine: tripe: Cuba, Sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Format: robusto extra/ Gorditos
  • Taille: 141mm x 19.8mm
  • Bague: 50
  • Poids: 15.5 gr
  • Année: 2010
  • Prix Suisse: 12,5€

 les_cigares_selon_edmond_partagas.serie.D_01.jpg

les_cigares_selon_edmond_partagas.serie.D_02.jpg

 
Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20   

3 commentaires sur “Partagas Série D Especial « edicion limitada 2010 »

  1. Superbe cigare que j’ai longtemps classé comme mon cigare préferé. Malheureusement j’ai fumé mon dernier exemplaire cet été… Savoureux, avec du caractère mais aussi de plus en plus rare ! Bravo pour la première photo (la cape est magnifique).

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :