« Le 05 » Avo Uvezian robusto ( Edicion limitada 2005 )

Normal
0

21

false
false
false

FR
X-NONE
X-NONE

MicrosoftInternetExplorer4

/* Style Definitions */
table.MsoNormalTable
{mso-style-name: »Tableau Normal »;
mso-tstyle-rowband-size:0;
mso-tstyle-colband-size:0;
mso-style-noshow:yes;
mso-style-priority:99;
mso-style-qformat:yes;
mso-style-parent: » »;
mso-padding-alt:0cm 5.4pt 0cm 5.4pt;
mso-para-margin:0cm;
mso-para-margin-bottom:.0001pt;
mso-pagination:widow-orphan;
font-size:11.0pt;
font-family: »Calibri », »sans-serif »;
mso-ascii-font-family:Calibri;
mso-ascii-theme-font:minor-latin;
mso-fareast-font-family: »Times New Roman »;
mso-fareast-theme-font:minor-fareast;
mso-hansi-font-family:Calibri;
mso-hansi-theme-font:minor-latin;
mso-bidi-font-family: »Times New Roman »;
mso-bidi-theme-font:minor-bidi;}

Ce robusto n’est autre que « Le 05 » Une Edicion Limitada de 2005 d’Avo Uvezian composée de 3 semences différentes pour la tripe ( piloto seco, sans Vicente Ligero et criollo seco) ainsi qu’une cape Equator sungrown ayant subi une fermentation spéciale dont seule ‘Hendrick Kelner’ connaît le secret.( seulement 6000 boîtes furent disponibles à la vente ). Peut-être que l’un d’entre vous a eu cette chance de le croiser . Celui-ci que je viens de déguster sort tout droit de du cave personnel de M. Mathys ( responsable Davidoff Genève), offert lors de l’interview réalisée en juillet 2013. Un cigare, aujourd’hui élaboré de tabac âgé de 14 ans tout de même ! Ce robusto « Le 05 » proposait en son temps une palette aromatique hors norme, d’une rondeur exceptionnelle qui rencontra un franc succès auprès des amateurs de cette marque. J’espère bien prendre autant de plaisir que mes prédécesseurs dans cette nouvelle découverte.

Mais quand est-il après ces 9 années de cave ? Malheureusement, je ne pourrai pas comparer le goût qu’il pouvait procurer en 2005, me reste le souvenir olfactif de certains chanceux que j’ai pu rencontrer pour me faire une idée.

Après l’avoir reniflé pendant dix bonnes minutes et le triturer dans tous les sens, ce cigare exprime toujours singulièrement de belles effluves légères et intéressantes, réglisse et caramel caractérisent des senteurs empyreumatiques assez séduisantes. L’amertume de la cape ne dérange en rien à l’onctuosité et à son côté épicé/ poivré ressentit dès les premières volutes, une sensation plutôt roborative ou découle une rondeur un peu acide, faîte de foin humide, de terre et de note de sous-bois. Un cigare qui n’a rien perdu de sa consistance et d’une belle intensité aromatique, exprimant une force relativement tranquille et équilibrée.

La suite, sans aucun grand changement délivre des arômes plus fondus et plus rond, illustrés par des notes endémiques de terre, de réglisse et de poivre noir. Le 2e temps, plus corpulent prolonge ce plaisir avec onctuosité, vers un 3e temps homogène d’une intensité moyenne et maîtrisé qui suggère agréablement une persistance bienveillante.( sans âcreté et sans aucun piquant) Dans l’ensemble ce cigare n’a rien perdu de sa consistance, mais je le trouve tout de même en dessous du seuil de perception pour son aromaticité que je qualifierai de coutumières et évaporées, normal après tout ce temps, me direz-vous ? Ma note de cœur 14/20, un bon cigare.

 avo.jpg

avo2.jpg

 

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :