Arturo Fuente Gran reserva « Rotschild »

Belle personnalité pour cet « Arturo Fuente grand réserva », mais peut-être trop juvénile pour moi ! Comme tout cigare de la marque, la construction est parfaite et soignée. La cape ‘Cameroun Maduro’ ombragé et fine cintre un corps très musclé et très ferme, celle-ci offre des flagrances animales de cuir, de butyrique ( acide lactique) très agréable au nez. Dès l’allumage, plus rien de vraiment bestial. Douceur et suavité érigent les premières fondations de ce short robusto, cela durant les 10 premières minutes. Ensuite vient rapidement cette astringence que l’on retrouve communément dans les cigares d’origine dominicain, une forme d’acidité localisée sur les dents et sur le bout de la langue que certains reprochent. Mais dans l’ensemble, ce prélude développe un jolie bouquet automnale fait de fruits secs, de foin séché et d’humus développant une rondeur assez grasse, dont une longueur moyenne qualifiée par une perception dit « verte » !, Comme croquer dans une ‘Granny smith’ au goût acidulé par exemple et d’une puissance légère et équilibrée, appréciée par sa fraicheur des arômes.

Le 2e temps, perd rapidement de son onctuosité et s’affirme dans l’astringence, et le terreux. L’intensité plus corpulente, exalte des notes réconfortantes et croustillantes de baguette sortant du four, vague souvenir d’odeurs de pain se faufilant par les soupiraux d’une boulangerie aux premières lueurs du matin ( je sais, je suis allé la chercher loin cette analogie ! ). Une évolution aromatique intéressante qui diffère complètement de la première partie plus végétale.

Pour conclure, le final vous empoigne avec intensité et force grandissante. Les dernières notes, café noir essentiellement délivrent une d’amertume écrasante et exclue tout raffinement dans cette complainte lourde et capiteuse. En lâchant vainement son dernier soupir, un râle nicotineux ! Même si l’appréciation de sa tessiture reste toujours discutable et très suggestive. Certains en effet n’apprécient pas du tout l’acidité et je les comprends car moi-même, j’avoue avoir un peu de mal ! Mais cet Arturo Fuente dérange et séduit à la fois, un drôle de paradoxe qui s’oppose à l’amateur par une multitude de rictus grimaçants. Douceur, acidité et amertume constituent l’essentiel de cette dégustation. En conclusion, je ne peux que saluer cette pluralité des saveurs, tout en regrettant ce manque de suavité sur l’ensemble qui aurait pu le rendre ainsi plus gracieux et onctueux.

Ma note de cœur : 13/20. Un bon cigare à découvrir dans sa globalité, un cigare évolutif mais péremptoire dans sa composition.    

  • Origine: tripe: Dominicaine, sous-cape: Dominicaine, cape: Cameroun 
  • Format: short robusto
  • Taille: 115mm x 19mm
  • Bague: 48
  • Poids: 13.4gr
  • Prix Suisse: 6,8€ 

 arturo fuente.jpg

 Criant très mauvais/ de 1 à 4

 Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

 Sourire bon/ de 9 à 12

 Rigolant très bon/ de 13 à 16

 Cool excellent/ de 17 à 20    

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :