Camacho Monarca Corojo

On ne pouvait pas rêver mieux en cette fin de semaine sous ce soleil radieux prendre le temps de déguster un cigare, après mettre acquitter des taches de la vie quotidienne, vers 20 heures tout de même, j’ouvre mon humidor afin de choisir celui-ci, je l’espère, me ravir. Mon choix se porte sur un de mes derniers achats chez Davidoff le « Camacho Monarca Corojo », un cigare réputé très puissant, plus fort qu’un « Camacho triple maduro ». Maintenant bien installé sur ma terrasse dans mon transat face au col des Moises, cet écrin de verdure qui s’offre à moi. Malgré la chaleur de la journée, une petite fraicheur du soir vient m’envelopper qui m’oblige malheureusement à enfiler la petite laine du soir, voilà je suis fin prêt, allumettes, guillotine, appareil-photo, crayon, bloc note, cendrier, tout est là, je n’ai rien omis, je peux commencer. Comme tous les cigares issus des usines Davidoff, celui ne déroge pas à la règle, sa construction est parfaite, une cape lisse maduro caractérisée par des veines saillantes s’apparente à une chrysalide en pleine métamorphose.

Les premières bouffées d’allumage s’annoncent pas mal du tout, l’embrasement nous mène de suite sur des notes terreuses, de cèdre et de poivre noir le tout très bien équilibré sans aucune amertume, la fin du premier tiers laisse et se déleste du poivre pour donner sa place à des saveurs plus subtiles de chocolat, de café crème et de bois précieux, la puissance tellement redoutée est très bien canalisée, très douce, confortablement assis je redoute et je tente de me lever sur la fin du deuxième tiers, effectivement quelques effets rendent mes membres inférieurs un peu flageolant, rien de bien méchant, la voilà cette puissance, mais une puissance insidieuse ! Je marche un peu tranquillement pour faire circuler, en entamant un troisième tiers toujours plus présent et évolutif, les saveurs s’affirment, s’enchainent le tout avec une belle longueur en bouche pleine de suavité, mais je choisis de m’arrêter maintenant avant la brulure des doigts, je le préfère comme cela pour bien fixer dans ma mémoire le meilleur, son côté plus subtil, un conseil n’allait pas trop loin dans ce troisième tiers qui risque de supplanter les notes de cacao, de cèdre et de terre, que je trouve bien plus intéressant, à mon humble avis !

Ma conclusion est que nous sommes face à un cigare de qualité, d’une puissance très douce et confortable, une très belle découverte pour ce cigare du Honduras, meilleur selon moi qu’un « Flor de Selva », ce  » Monarca Corojo » sera de nouveau sur la liste de mes prochains achats pour moins de 7 €, il serait dommage de s’en priver, ne l’oublions pas ! Ma note de coeur 14/20 Rigolant

  • Origine:tripe : Honduras, Sous-cape: Honduras, cape: Honduras
  • Format: robusto
  • Taille: 125mm x 20
  • Bague: 50
  • Prix Belgique: 5,7
  • Prix Suisse: 6,5

camacho corojo

camacho corojo monarca,camacho

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 


4 commentaires sur “Camacho Monarca Corojo

  1. Je suis pas trop fan du terroir du Honduras mais avec cette analyse ça donne envie! Je me laisserais surement tenter lors de mes prochains achats 😉

  2. franchement tu peux l’essayer ! après avoir essayé Flor de Selva, Flor de copan, le Camacho est tout de même plus présent en bouche.

  3. Après avoir lu cet avis, j’ai voulu essayer moi aussi ..heureusement ma civette en vendait.
    Je confirme un excellent rapport qualité prix .. 6,90 eur en Belgique.
    Merci au passage pour ce blog que j’ai plaisir à lire pour la qualité des récits de dégustation … pour moi un des meilleurs blogs d’amateurs de cigares.
    Bien cordialement Philippe.

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :