Macanudo 1968 ( Gigantes )

Enfin, un gros module avec de la personnalité ! Cela faisait quelques mois que je ne fumais plus ce genre de cigare, car souvent déçu par ce manque de charisme que procure ce type de cigare, trop dilué, trop effacé et d’une linéarité mortellement ennuyeuse.

Aujourd’hui avec ce Gigantes, oublié depuis une année dans le cul de basse fosse de mon humidor, eh oui il y a des cigares comme ça, que j’appellerai les « cigares en transit » des cigares qu’on renifle de temps à autre, qu’on observe comme le ferait un entomologiste en épinglant des mouches, des cigares qu’on ne fume plus ! Que l’on remet à plus tard, pourquoi ? Va savoir, À force de les voir trôner parmi les autres vitoles, leurs présences deviennent rassurantes et ne sont plus perçus comme entité fumable. On en oublierait même leurs noms. Heureusement la bague est là pour nous le rappeler, merci Gustave Bock.( inventeur de la bague à cigare)

Bref, voici l’histoire très courte de feu « Macanudo1968 Gigantes ».
Une première approche olfactive que je qualifierai de discrete et de gouleyante, aux notes terreuses et boisées. La cape sombre maduro habille un cigare moelleux et très bien charpenté, agréable au toucher. Dès les premières volutes, la sensation généreuse l’emporte sur de jolies notes de café, de chocolat et de pain toasté. Une bonne présence en bouche fait de lui un cigare corpulent, d’une persistance relative où la rondeur l’emporte sur la force. La linéarité de sa palette aromatique, lui suffit à tenir son cap celui de l’équilibre et de la régularité. Loin d’être ennuyeux, le 2e tiers se veut toujours gourmand et onctueux, sur un background semblable au 1er tiers mais agrémenté d’un supplément léger de poivre noir et de saveurs rassasiantes torréfiés. Le final, bien maitrisé d’une sapidité sans âcreté fomente l’ostensible désir, celui de prolonger ce moment.
Un cigare ample, de bonne puissance, très plaisant qui me réconcilie un temps avec ce genre de module. Du moins, pour celui-là ! ( Un cigare adoubé par l’amateur de cigare parmi les meilleurs du monde en 2013 )

Ma note de cœur 15/20 Rigolant

 

  • Origine: tripe: Dominicaine, Nicaragua, sous-cape: Habano connecticut, cape: Honduras
  • Format: half corona
  • Taille: 152mm x 24
  • Bague: 60
  • Prix Belgique: 9.9€

macanudo 1968 gigantes

Cocktail de café rhum/ banane ‘caliente’

8 cl de café

1.5 cl de rhum blanc

1.5 cl de Pisang Ambon

sirop de canne

crème fouettée ( bombe )

macanudo 1968 gigantes

 
Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

4 commentaires sur “Macanudo 1968 ( Gigantes )

  1. Après le Titan, le Gigante ! Normal, on est en mai ! Mais mais mais ces Macanudo 1968 vont être difficiles à trouver… En revanche je vais me consoler avec ton cocktail qui m’a l’air fameux (s’agit-il de Pisang Ambon liqueur de banane?). Autre question, peut-on aussi le boire glacé car les ingrédients semblent s’y prêter ? Bonne idée en tout cas, je suis preneur !
    Quant à Obelux et Alejandro Robaina, il me tarde de voir les photos…

  2. Effectivement ? C’est du Pisang Ambon. Et tu peux le boire frappé ou chaud. ça passe trës bien avec un cigare torréfié et suave à la fois.

  3. Je m’aperçois qu’Obélix Gégé c’est plutôt Depardieu que « notre » ObelUx à nous ! Excusez l’erreur… Quant à Depardieu, j’apprécie vraiment beaucoup l’acteur mais beaucoup moins le citoyen !

  4. C’est clair, il impressionne et il semble avoir du coffre, on ne peut pas lui retirer (vu le diamètre, on espère plein de truc). Mais je le trouve un peu en demi teinte (peut-être ai-je trop attendu, pas grave, je recommencerai) même si il est TRES bien rempli, relativement ferme mais vu le cepo, le coupe cigare est franchement limite, on trouille un peu pour ce qui est du tirage…
    Eh ben non, pan, dans la tronche, un tirage de folie, je n’ai jamais, je dis bien jamais vu ça ! ça tire à fond, mais par contre, pas de façon homogène, la cape est un peu capricieuse…Mais mis à pat ça, oui, c’est bon, mais sans plus. C’est velouté, ça se fume tranquillement, il y a des trucs sympas avec des petites piques de poivre, mais…Bof, c’est à peu près tout, je suis un peu déçu en fait, comme quoi, la taille de fait pas tout !
    Mais bon, je recommencerai,on verra bien si je me suis fourvoyé…

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :