H.Upmann ( Half Corona )

À Cuba, beaucoup ne comprennent pas, pourquoi nous aimons tant ce petit cigare ! Trop court, trop petit, trop rapide à fumer vous diront certains. Cela va à l’encontre des valeurs fondamentales d’une bonne dégustation. Un fumage se doit de durer pour s’exprimer pleinement, parenthèse salutaire dont le seul bénéficiaire n’est autre que vous. Conscient que ce half-corona peut dérouter plus d’un amateur. Surtout ceux qui viennent de la vieille école, qui ont appris l’art de la volute sur les bancs de l’école avec un Lusitania, un Dalia 898, Siglo VI ou Sir Winston qui demandent des temps de fumage d’une heure trente à plus de 2 heures en moyenne ! Je comprends tout à fait leur scepticisme et leur réserve. Ce n’est pas ça un cigare, vous diront-ils ? Alors pourquoi ? Comment expliquer un tel succès ? Je vous laisse méditer à cette question et me donner vos arguments qui seraient intéressants d’analyser. Mise à part que ce soit par manque de temps ! Trop facile.

Pendant mon séjour dans ce merveilleux pays, j’en ai profité pour acheter quelques boîtes, devenus rare et difficile à trouver en France et en Suisse. Ma première boite, je l’ai fumé à différents moments de la journée pendant mes balades et apprécié différemment à chaque fois. Et ma conclusion est sans appel, ce cigare me convient parfaitement  très bien le matin lorsque votre bouche semble pâteuse et endormie. C’est tout naturellement que je l’apprécie aujourd’hui entre le petit déjeuner et le déjeuner comme une petite mise en bouche, un peu comme une mignardise !

 Évitons de parler de 3 tiers ! n’exagérons rien. Nous sommes sur un cigare du genre ‘minuto’. Après le moteur à 2T, voici le cigare en 2 temps, un première temps très gras, très enveloppant où les papilles se voilent d’une sapidité végétales de cèdre, de fruits secs et de café crèmeux et d’un second temps plus brioché, un cigare qui s’ouvre pour permettre l’évacuation des gaz brûlés, guidé par un équilibrage parfait puissance/ arôme. Suivit d’un second mouvement plus roboratif et corpulent met un terme à ce cigare que je qualifierai d’orgasmique. En voilà, un raisonnement intéressant que nous pourrions développer, si ce ‘Half  Corona H.Hupmann’ n’était juste qu’un ‘cigare de branleur’ pour notre plus grand plaisir, solitaire et éphémère. Se hissant au rang de très bons coups dans sa catégorie. Désolé pour cet écart de language.

Étrangement, je l’ai trouvé exécrable en soirée et dans l’après-midi, où celui-ci devient plus piquant et desséchant, un cigare sans grand intérêt dès la première bouffée. N’hésitez-pas à l’essayer, un dimanche matin juste avant la messe par exemple sur le coup des 10-11h et vous obtiendrez un cigare très onctueux et plein de suavité, plus appréciable et agréable pour démarrer la journée, accompagné pourquoi pas ? d’un petit Monbazillac.Un facteur souvent négligé et très important que je préciserai dans toutes mes dégustations futures et qui peut-être parfois rédhibitoire pour certains cigares.( L’heure de sa dégustation. )

Ma note de cœur 16/20Rigolant le matin et 8/20Déçu l’après-midi et soirée.

 

  • Origine:tripe: cubaine, sous-cape: cubaine, cape: cubaine
  • Format: half corona
  • Taille: 90mm x 17
  • Bague: 43
  • Prix Suisse: 3,5€
  • Prix Cuba: 2.4€

half corona, h.hupmann

half corona, h.hupmann

 
Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

7 commentaires sur “H.Upmann ( Half Corona )

  1. J’ai eu la chance d’en déguster plusieurs grâce à Obelux et j’avoue que j’ai été séduit par ce mini cigare qui offre de vraies saveurs cubaines et n’a rien à envier à certains cigares bien plus coûteux. Après le temps de fumage peut paraître insuffisant pour certain mais il permet une bonne bouffée cubaine et rassasiante sur la fin. Je l’ai fumée à l’apero et il s’est montré un très bon compagnon que l’on s’offre sans culpabiliser vu son petit prix. Son seul problème reste son succès qui le rend introuvable en France…

  2. Non non, ne sois pas désolé, excellent l’écart de langage et comme tu le suggères, je ne manquerais pas de fumer ce mignon Half Corona le dimanche matin avant la messe (sûrement le p’tit Jésus en culotte de velours!). Je me suis bien marré. Cuba la Belle t’inspire!
    Quant aux cigares courts, il en est de fort bons et c’est l’unique raison pour laquelle je les fume et surtout pas parce que je serais pressé. Si je le suis, je ne fume pas, tout simplement. Je ne suis pas/plus un fumeur de clopes stressé et compressé! C’est un choix de vie (les coups et les douleurs, hein, comme dit l’autre…)
    J’aime tous les modules, l’essentielle et sine qua non condition étant que le cigare soit BON. L’aspect m’importe moins.
    Oui, important aussi le moment de la dégustation, le lieu, le contexte, l’ambiance, la compagnie…
    Les « courts » que j’apprécie : Montecristo Petit Edmundo, Hoyo de Monterrey Petit Robusto, Trinidad Reyes, Arturo Fuente Hemingway Short story et j’espère d’autres à venir de derrière tes fagots, pas encore goûtés et dont tu as parlé ici.

  3. Excellent !!! Un commentaire clair, simple, succint et qui parle à toutes et tous avec la « sortie de route » qui m’a bien fait rigoler, excellent !
    Je suis d’accord avec vous, ce genre de module est pour un cigare simple, pas forcément sans prétention, mais le moyen de passer un bon voire un très bon moment entre pote sans prise de tête ou analyse (plus ou moins claires ou ampoulées en fonction des personnes avec qui tu dégustes), c’est du plaisir, point ! Il a été clairement conçu pour un fumage en temps limité, mais c’est peut-être un produit d’appel, un truc de stratégie commerciale : pour attirer le consommateur, on lui propose un half corona parce qu’on sait qu’il ne se jettera normalement pas sur un Robusto, un Dahlia ou un Winston…Pour essayer, il prendra un truc moins impressionant comme un Mille fleurs mais s’il veut avoir quelque chose qui soit proche de son imaginaire cubain (donc un cepo d’au moins 15-17 mm) sans être trop impressionnant (donc pas le barreau qui fait 20 centimètres). Il ne recherche pas la complexité, il ne veut pas payer trop cher et il veut un cigare = Gros cepo + Pas trop long + Cubain + Pas trop cher = H Upmann Half corona, CQFD !
    En ce qui me concerne, je ne l’ai pas encore trouvé et je n’ai pas pu le goûter, snif…Mais le format est sympa, il a été repris entre autre par Cumpay qui fait un Short de toute beauté, franchement, il vaut le coup, alors, si le half co n’est pas dispo, tenté le Short Cumpay, je pense qu’il vous plaira.
    Adios amigos
    Dami

  4. Je te sens à bloc sur ce coup là, Dami !
    Très bien ton commentaire. J’essaierai prochainement le Cumpay, si je le trouve en Suisse.

  5. Un petit module que j’affectionne particulièrement et à n’importe quel moment de la journée. Pour l’avoir testé à différents moments de la journée, je n’ai jamais été déçu. Je viens par exemple d’en fumer un après le dîner, histoire de me poser un peu en attendant de visionner un bon film, accompagné d’un bon espresso, toujours aussi convaincant.
    C’est sur qu’avec ce cigare y’a pas de « préliminaire » histoire de démarrer en douceur, non là on entre dans le vif du sujet directement et cette recette fonctionne !!
    Il me fait penser au menu du jour d’un bistrot d’un restaurant gastronomique: plat et dessert uniquement mais avec un rapport qualité/prix des plus intéressant. Donc oui ça peut paraître court mais au moins c’est bon !!!!
    C’est ce genre de petit module (auxquels je rajoute le Trinidad Reyes, le Petit Robusto de Hoyo ou encore le Demi-Tasse de Rey del Mundo) qui te fait penser qu’il vaut mieux que ça soit bref mais bon plutôt que long et chiant, comme certains Montecristo par exemple (si si ça arrive ^^).

  6. Un cigare que j’affectionne tout aussi merveilleux et le petit corona « El Principe » de Padron que tu dois goûter un jour. Un petit cigare gras, crémeux comme le café crème du matin ! Un cigare bien plus chère qu’un half corona, je te le concède ! Mais tellement bon.

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :