Cuba ( épisode 1 )

Difficile de se remettre de pareil voyage, toutes ses émotions vécues à Cuba résonnent encore dans ma tête comme les cloches de Pâques. Une aventure unique que j’essaierai de vous faire partager dans quelques articles si vous m’encouragez à le faire ! Ce périple, je l’ai tant fantasmé et je me devais de le vivre pleinement, bien sûr 3 semaines c’est toujours trop court pour apprendre à connaître tout un pays me direz-vous ?

cuba,voiture américaine

Notre taxi !

Ce voyage que nous avons entrepris moi et ma petite femme se voulait proche des habitants, pour cela nous avons opté pour le logement en casa particolare qu’une amie Cubaine s’est chargée de nous réserver dans différents lieux de l’île. Ceux qui ne connaissent pas les casas particulares sont des chambres quune famille cubaine peut louer aux touristes de manière légale et très réglementée par les services étatiques du pays qui sapparente chez nous au gîte dune manière éloignée. Une chambre pour 2 personnes revient entre 25 cuc et 35 cuc suivant l’endroit pour une nuit ( 1 cuc = 0.8euro). Le cuc pour faire simple est la monnaie locale utilisée par les touristes. Sachez qu’aujourd’hui 2 monnaies coexistent à Cuba, le cuc ( pesos convertibles) et le Cup ( pesos non convertibles) celui-ci est difficilement accessible aux étrangers, utilisé par intrinsèquement par les Cubains dans leur vie courante pour lachat de denrées, marchés, épicerie ( libra), rémunération. ( 1 cuc = 26 Cup). Le salaire moyen représente environ 650 pesos cubain « cup » ou 25 cuc ( 20). Mais attention, détrompez- vous Cuba fait partie des destinations les plus onéreuses au monde malgré le mojito à 1.5 ! Comptez un budget confortable pour une personne denviron 35 à 45 par jour hors logement. Voilà quelques informations utiles, si vous projetez ce voyage un jour prochain.

cuba,voiture américaine

Notre premier contact avec le pays fut celui avec les agents gouvernementaux de l’aéroport, environ 1 bonne heure d’attente debout, je précise ! Sous une chaleur à faire fondre un Daiquiri en 30 secondes. Interminable où il faut s’armer de patience, où chacun doit se présenter muni de son passeport, de sa carte de touriste ( visa cubain) devant une des 15 guérites pour la prise de photo souvenir, des différents tampons administratifs, des vérifications en tous genres dont même l’agent n’en connaît pas toutes les significations, appelez cela le folklore administratif communiste. La représentation est gratuite, mais évitez tout de même dapplaudir ! Enfin nous voilà sorti, nous sommes à la Havane ! La chaleur est humide et pesante, la brillance de votre épiderme vous annonce un séjour sous le signe de la transpiration. Eh oui ! À Cuba il fait très très chaud, sachez-le. Évitez Juillet août, la période la plus chaude qui selon les Cubains est insupportable. En Avril, le thermomètre flirte tout de même avec les 35° ! Voilà pour la petite intro….

cuba,voiture américaine

la havane capitole,cuba

Le capitole en restauration et ses calèches

Première étape après 30 minutes de taxi s’est déroulée pour une semaine à la Havane dans une habitation modeste proche de Malecon ( le grand boulevard qui s’étend sur plus de 7 km sur le front de mer ), proche de la casa del America’ aux prémices de l’avenue Los Presidentes’ pour ceux qui situent l’endroit. Petite parenthèse sur le taxi, que je voulais en vieille américaine qui fut chose faite grâce à Ély qui nous attendait à l’aéroport José Martí. ( prévoir 25 cuc de l’aéroport au centre-ville, c’est le forfait non négociable en vigueur par tous les taxis, ensuite pour tous les déplacements dans la Havane le tarif syndical est de 5 cuc quelle que soit votre destination dans la ville. Un petit conseil, demander toujours avant d’embarquer cela vous évitera des déconvenues) eh oui les prix peuvent varier selon la tête du client, mais tout peut se négocier facilement avec le sourire.

Après une nuit que je qualifierai de chaude ou de très bruyante, c’est à choix ! Soit vous essayez de vous endormir avec le moteur d’un avion de chasse qui vous sert de climatiseur, soit vous choisissez le silence absolu avec pour compagne la chaleur étouffante et lourde du climat tropical. La majorité optera pour l’air conditionné, malgré le vrombissement incessant du réacteur. À cela ajoutez un petit décalage horaire de 6 heures ainsi qu’un changement à l’heure d’été au départ de Genève pour vous donner le tempo des vacances.

Après un petit déjeuner réconfortant et copieux, non compris dans le prix de la chambre, comptez 4 à 5 cuc ( 3 à 4 euros) composé principalement d’oeufs brouillés, de pseudo pain, d’Apisun ( miel cubain, le petit ourson ), de fruit exotique, de café ou de thé, d’un jus de mangue ou de goyave. Voici le petit déj traditionnel de l’île réalisé pour les touristes en casa particulares, très appréciable pour démarrer la visite de la Havane accompagnés de notre guide francophone « Carmen » et oui ça ne s’invente pas, pour rappel Carmen est une cigarière opérant au XIXe dans les fabriques de cigares de Séville, héroïne dune nouvelle écrit par Prospère Mérimée.

cuba,café de paris

Bar du Café de Paris ( La Havane )

10 minutes de taxi plus tard, nous voici face au Capitole en rénovation depuis quelques mois, centre névralgique de la capitale où le ballet incessant des vieilles guimbardes; Chevrolet, Buick, Bel Air, Ford, Lada vous enivre de leurs senteurs monoxydées où règne une frénésie embruns de nostalgie d’un monde perdu, celui dun temps où l’impérialisme américain sévissait sans partage sur l’île, une époque ou Hemingway dégustait son daiquiri au Floridita et son Mojito à la Bodeguita ou les bars, les casinos tournaientà plein régime, l’argent coulait à flots entre trafics d’alcool de la période faste de la prohibition des années Capone et autres mafieux, et de l’autre l’or blanc de l’industrie sucrière à lorigine des plus belles fortunes de l’île. Toutes ses voitures en sont le témoignage vivant, un patrimoine émouvant sorti dune vieille série B du genre « Des incorruptibles avec Éliot Ness » ou du film « Miss Daisy et son taxi », et plus récemment « LA confidentiel » avec Kim Basinger et Russel Crowe. Toutes ses voitures rutilantes, ronflantes et bardées de chrome ont pour la plupart été empruntées à leurs propriétaires fortunés pour un bail à durée indéterminé, repeintes au pinceau pour certaines, rafistolées, bricolées, retapées, restaurées, à bout de souffle pour d’autres. Elles continuent depuis plus de 60 ans à user leurs gommes jusqu’à la corde sur le bitume brûlant de la ville, dans un va-et-vient fantomatique permanent sur « el paseo de Martí » cette artère principale qui délimite le centre de la ville et celle de la vieille Havane.

cuba, hôtel ambos mundos

Hôtel où séjournait Hemingway

A cet instant, j’en profite pour griller mon premier cigare un joli Cohiba Siglo XVI et de me couvrir du chapeau traditionnel de paille acheté précédemment. Le chapeau de paille est le signe distinctif du touriste en visite dans la capitale, aucun cubain ne le porte hormis dans la région de Pinar del Rio par les campaseno et veguero, sachez-le. Chapeau = touriste lambda.

Le cigare entre les lèvres, je suis aux anges, la visite continue vers la rue Obispo qui nous fait naturellement sourire, un des endroits les plus fréquenté par les quidams comme moi. Inutile de chercher à passer inaperçu dans ce métissage urbain ou se côtoient Havanais et touristes, un courant qui nous mène directement et naturellement dans le centre historique. Le cigare, la chaleur, la marche… un Mojito serait fort appréciable et simpose, petit arrêt sur la terrasse du café de Paris face à lhôtel Ambos Mundos où résidait l’écrivain, pour une petite pause. Premier cocktail, premier cigare d’une très, très longue  série… ( à suivre )

 

cuba,café de paris,mojito

Havana Club ( eau de source locale ) à consommer avec modération

 

15 commentaires sur “Cuba ( épisode 1 )

  1. Je ne fais que rarement des commentaires, mais je passe par ici tous les jours, et n’étant jamais allé à Cuba, j’ai l’impression d’y être, de subir cette chaleur, et de visiter la ville en même temps.
    Bravo pour cette article, et je suis impatient de vous lire encore pour découvrir le reste de cette île.
    Bonne continuation à vous et à ce blog.

  2. Monsieur Edmond,
    J’ai fait un mail au Président du Cigare Club de la Haute Savoie suite à vos dernières informations sur le Net
    Je n’ai aucune réponse au moins par politesse me tenir informer
    Je suis le Président du Havana Club de Savoie
    Bonne réception
    Attend réponse
    Bernard MARLY

  3. Merci pour ce partage, je commençais à me demander si tu n’avais pas décidé de rester la bas!

  4. Eh oui ! Je serai bien resté plus longtemps, au risque de faire une indigestion d’Havana Club et de cigare. 🙂

  5. Bon retour parmi nous en tout cas et bonne réacclimatation. Continue de nous faire rêver de Cuba avec tes articles et racontes nous les cigares fumés sur place !
    En attendant avec impatience de te lire
    Dami

  6. Salut l’ami ! Ravi de te lire enfin , tu nous as manqué . Ça commence bien on est embarqué dans ton aventure et on a envie d’en savoir plus sur ce beau périple à travers Cuba . Vivement la suite !

  7. Content de te retrouver, Edmond ! Ce premier épisode aiguise la curiosité et donne très envie de connaître les suivants !

  8. Des encouragements ? Non mais tu rigoles ?! Tu te barres 3 semaines sans prévenir et tu veux qu’on t’encourage ?! J’exige que tu nous racontes la suite avec moult détails !!!…;-)))))))))

  9. Vas y l’artiste , fait les rêver
    J’y ai passé 12 jours en février 2011 et j’en garde un souvenir impérissable, ayant séjourné 4 nuits a l’ambos mundos, je garde un souvenir impérissable du roof garden avec sa vue incomparable sur la Havane, mes promenades matinales au cour de la vieille Havane, ses parfums, ses bruits, sa musique, ses cocktails et le soir venue des ses cigares
    Parles nous de ces bars, de ces restos qui revellents cette ambiance si particulière du Buena Vista Social Club, j’entends déjà les premiers accors de CHAN-CHAN, un montecristo aux lèvres ……..

  10. ok, j’ai compris ! vous aurez la suite prochainement…
    A José, je ne suis pas parti sans prévenir, tu peux vérifier dans mes articles.

  11. Je sais, mais je trouvais que ce p’tit côté « mauvaise foi » de ma part rajoutait de l’intensité à mon propos…;o))))

  12. Mon Cher Edmond ,
    Bravo pour ton blog , qui effectivement est vraiment distingué , attrayant , que dire de plus !! J’ai pris du plaisir à
    le parcourir.
    A bientôt .

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :