Montecristo n°2

Il est toujours difficile d’être objectif devant une marque telle qu’un Montecristo. Sans être influencé par ce nom mythique ! Beaucoup de snobisme, et de forfanterie se cache derrière ce Montecristo n°2, il serait trop affable de songer le contraire. Comment vous l’expliquez ? après une dégustation d’environ 1h30, les pages de mon cahier attestent cette apathie, quand l’inspiration ne parvient pas à me décocher plus de 5 lignes, c’est le signe avant-coureur d’un cigare prosaïque, sans toutefois être mauvais. Je dirais que ce n°2 est merveilleusement ennuyeux ! Un cigare sans aucune surprise, sans vraiment de défauts palpables ! Imaginez que vous dégustiez un bon gâteau au chocolat, dès la première bouchée jusqu’à la dernière vous mangez du gâteau au chocolat, un plaisir linéaire ! Une analogie qui résume bien ma perception sur cette dégustation.

Une régularité et un équilibre qui en fait un cigare plaisant, mais aussi une faiblesse pour d’autres pour un manque d’évolution du 1er tiers au 3e tiers. Une stratégie, un choix de la marque qui se veut accessible au plus grand nombre d’amateurs. Les quelques arômes de ce n°2 sont ici pour flatter le dégustateur occasionnel par ses notes de boisé, d’épice et de cuir, une jolie recette rondement menée que ne m’émeut pas du tout, malgré l’avoir fumé sans honte jusqu’au pied. Ma petite note de cœur 12/20 Sourire pour un bon cigare.

  • Origine: tripe: Cuba, sous-cape: Cuba, cape: Cuba
  • Taille: 156mm x 21mm
  • Format: torpedos
  • Bague: 53
  • Prix Suisse: 8.66€

 

DSC00938.jpg

DSC00943.jpg

 

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20


 

 

6 commentaires sur “Montecristo n°2

  1. « Merveilleusement ennuyeux », voilà qui résume parfaitement l’impression que procure ce beau Montecristo. Moi, il m’avait laissé « le cul entre deux chaises », à ne savoir qu’en dire… L’analogie avec un bon gâteau au chocolat est bien vue et je me dis que finalement, à l’occasion, je fumerais de nouveau « plutôt » avec plaisir ce pyramide. Curieuse ambivalence tout de même…
    Quant au décor de feuilles mortes des photos, il se marie fort joliment au cigare !

  2. Content de rejoindre ta perception Cape !
    Pourtant l’amateur de cigare l’affuble de 4 bagues…no comment
    Merci à toi.

  3. Mon dernier Montecristo fût un edmundo et je l’ai trouvé goûteux mais il est vrai un peu linéaire. Je trouve dommage que cette marque au nom prestigieux ne se distingue pas assez (dans le bon sens) , et je ne parle même pas du tarif salé de ces cigares…
    Il me reste un open master à tester…j’espère qu’il aura un petit plus à me faire découvrir?

  4. simple à comprendre et qui résume bien la chose. Pourquoi le Montecristo n°3 se vend aussi bien ? parcequ’il plait au plus grand nombre par une palette aromatique relativement simple et linéaire afin de ne pas heurter la sensibilité gustative des consommateurs. Inutile de prendre des risques quand une affaire tourne. J’espère que mon 520 ne confirmera pas cette règle ?

  5. Ce Monte 520 EL 2012 fait l’objet d’une dégustation récente élogieuse chez « Volutes » (pourtant peu adepte de la marque) et qui me donne très envie d’y goûter.
    Pour les curieux de Montecristo (loin d’être des cigares anodins), essayez si ce n’est déjà fait l’Especial n°1 (19,2 cm x 1,5 cm) un « grand panatelas » méconnu(!) et vous m’en direz des nouvelles…

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :