CAO « La Traviata » divino

CAO est une marque très reconnue outre-Atlantique, par la régularité et la qualité de ses cigares du Nicaragua. Des cigares dont beaucoup m’ont séduit par leur profondeur de leur arôme et de leur caractère. Depuis peu CAO s’introduit sur le marché européen proposant des modules à des prix attractifs de plus en plus attrayant pour des longs fillers, les plus chères ne dépassent guère les 10 €, ce qui est un point plus que positif pour tous les amateurs que nous sommes. Aujourd’hui CAO, nous propose une de leurs dernières créations les cigares « La Traviata' », des cigares légers au mélanges subtils de tabac noir du Nicaragua et de république Dominicaine et du Cameroun. J’ai testé pour vous le robusto appelé « Divino' ».

Je suis assez curieux, de goûter ce module qui fut consacré ‘d’exceptionnel’ avec une note de 93/100 par la revue « cigare Aficionado’ !! Je reste toutefois suspicieux sur cette notation, la différence entre eux et nous, c’est que nos amis américains fument à 90% des cigares d’origine Nicaraguayenne, Hondurienne et Dominicaine, quelques rares chanceux fument également du Cubain ! Cela peut altérer certaines dégustations, ainsi qu’un jugement trop indulgent.

Premier contact avec ce Divino, un cigare que je trouve d’une belle facture, un module bien rempli et d’une bonne fermeté, les senteurs à cru s’approchent d’odeurs de salaison et de paille humide un peu perturbant et intrigant.

Dès l’amorçage, les premières bouffées de ce premier tiers ne sont pas très probantes, Limites asséchantes et irritantes sur un fond assez plat de café léger, la longueur en bouche que je qualifierais d’assez courte, avec une richesse aromatique bien pauvre pour ce prélude, ça commence mal ! Le 2ème tiers se révèle timidement sur un meilleur jour, les saveurs sont plus torréfiées avec un peu plus de rondeur et de corps le tout sur des notes de café, de noix et de sous bois, l’ensemble toujours en demi-teinte, mais toutefois meilleur que le premier tiers. La combustion est régulière et lente avec une belle cendre ferme, le 3ème tiers est assurement la partie la plus intéressante mais trop tardive, ce robusto a enfin trouvé sa vitesse de croisière ainsi que son équilibre, il devient plus onctueux sur des saveurs de chocolat et de café avec peu d’amertume et une puissance respectable.

Que penser de ce Divino, je le qualifierais de cigare populaire car son prix en fait un véritable atout, pour 5€ vous déguster un long filler de très bonne qualité, pour le goût je dirais moyen ! Peut-être exceptionnel pour un cigare du Nicaragua ? Je vous laisserais juger par vous-même. Ma note de cœur 12/20 Sourire

 

  • Origine: tripe: Dominicaine, sous-cape: Cameroun, cape: Equateur
  • Taille: 129mm x 20mm
  • Format: robusto
  • Bague: 50
  • Prix Belgique: 5€

 

 

Criant très mauvais/ de 1 à 4

Déçu sans intérêt/ de 5 à 8

Sourire bon/ de 9 à 12

Rigolant très bon/ de 13 à 16

Cool excellent/ de 17 à 20

 

2 commentaires sur “CAO « La Traviata » divino

  1. Je l’avais gouté il y a quelques temps.
    En juin je pense, je devrais vérifier.
    Ma femme avait apprécié les notes de fruits secs et le fait que le cigare ne soit pas très fort.
    Elle avait gouté du cuaba et du partagas ce même week-end, c’est donc pour ça qu’elle a du préféré celui la qui était plus doux 😉

  2. J’ai passé la soirée d’hier avec un excellent ramon allones edicion limitada 2011 😉 Et je ne dois plus partager les cigares avec madame j’en profite pleinement!

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :