Un cigare, un cendrier…une femme

Eh, voilà nous y sommes le printemps est là, le fumeur de cigare, après avoir hiberné tout l’hiver pour certains et, pour les autres, quelques vitoles ici et là, fumées en cachette dans la cave, ou dans la cabane à papi entre les arrosoirs et les outils de jardin, à l’abri des regards accusateurs. Quelques rares chanceux ont pu déguster leur cigare dans la bibliothèque ou le fumoir, pour les autres malheureux c’est l’abstention totale, vous patientez, vous humez votre humidor avec délectation, c’est mieux que rien ! Mais réjouissons-nous la vie reprend, les oiseaux chantent, le soleil brille, les barbecues nous enfument de leurs effluves de saucisses, n’est ce pas merveilleux ?

Ah, oui ! J’oubliais « Madame » : notre chère et tendre qui partage rarement ce goût pour cette passion, et s’entendre dire fréquemment « tu pues, toi, tu as fumé aujourd’hui ! » ou  « je trouve que tu fumes trop, nous avions dit un cigare par semaine », il y a cette variante intéressante « tu fumes beaucoup en ce moment, moi je dis ça c’est pour ta santé mon chéri ! », moi je réplique «  Churchill est mort à 91 ans et Davidoff à 88 ans ! », la pire c’est celle ci « chéri j’ai des chewing- gums dans mon sac, parce que là c’est violent ! »   

Elles nous aiment, c’est évident ! Quoique après réflexion, si le cigare conserve, voir synonyme de longévité beaucoup d’entre elles préféreraient que nous arrêtions tout de suite, reste l’arsenic plus radical pour certaines ! moi sarcastique, mais non voyons…qu’allez vous imaginer ?

Mais trêve de plaisanterie, comment pourraient-elles comprendre sans pouffer de rire ce genre de citation «  Il y a dans les gestes, lents, dignes, mesurés du fumeur de cigare une cérémonie qui permet de retrouver des rythmes oubliés et de rétablir une communication avec soi-même. » signé Davidoff, et de répliquer ensuite « Quand tu auras rétabli la communication avec toi-même, tu pourras faire prendre le bain aux filles et ensuite les faire souper, mettre une lessive en route, ce soir je sors entre files, merci mon amour ! » grrr…décidément, elles ne comprennent rien à cette poésie. 

Regardez cette magnifique photo, prenez le temps de rêver à cette symbiose entre la femme et l’homme, n’y voyez aucun sexisme, la photo serait beaucoup plus vulgaire et tellement meilleure si cette charmante dame était de dos ! Là je pourrais comprendre une forme de féminisme mal placée, comment voulez vous exercer la parité dans ce genre de situation ? Anatomiquement c’est impossible…lors de votre prochaine dégustation pensez – y.

Edmond D.

2 commentaires sur “Un cigare, un cendrier…une femme

  1. « tu pues, toi, tu as fumé aujourd’hui ! »
    ou
    « je trouve que tu fumes trop, nous avions dit un cigare par semaine »
    Merci ! Merci merci merci !!! Oh merci Edmond pour ce fou rire à la lecture de ce que j’entendais comme sorti de la bouche de ma Belle. Un ton lourd de reproches et des yeux réprobateurs comme analysant au scanner les particules de fumée restés dans ma barbe…
    Et ce fameux « quotas » qui bien que respecté officiellement, explose officieusement.
    Aaaah, ce que l’amour ne nous ferait pas faire… !

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :