Le vieillissement

source: http://www.habanos.be

LE VIEILLISSEMENT

Après la seconde fermentation, les feuilles élevées en plein air sont étalées sur des tréteaux (parrilleros) où elles s’aérent et reposent plusieurs jours. Elles sont ensuite emballées et conduites à l’entrepôt, où elles rejoignent les feuilles de cape pour, elles aussi, entamer le long et patient processus du vieillissement.

Ce temps de maturation est fonction de la puissance des feuilles. Plus une feuille témoigne de  »corps » plus long sera le vieillissement dont elle bénéficiera. Et inversement, à force faible, temps plus bref. Comme pour les grands crus, plus la feuille vieillit, meilleure elle devient.

Les feuilles de tripe et de sous-cape sont emballées dans de la toile de jute (la paca). Les feuilles de cape le sont, elles, dans des tercios élaborés à partir de l’écorce du palmier royal (la yagua), un matériau utilisé à Cuba à de nombreuses fins.

Sur chaque paca et chaque tercio est fixée une étiquette où sont notées toutes les informations concernant les feuilles qui s’y trouvent : taille, année de la récolte, date d’emballage. Sur les tercios est également indiqué le code du centre de sélection (escogida) où les capes ont été sélectionnées. Quant aux étiquettes des pacas, elles mentionnent, outre l’arôme (tiempo) de la feuille, le nom des centres de sélection (escogida) et d’écotage (despadillo) où elles ont été traitées.

Ces informations permettent au ligador, chargé de réaliser les assemblages, de connaître les caractères précis et spécifiques aux lieux de culture des qualités de la feuille, clef des mélanges qui donneront à chaque Habano, selon sa marque, les arômes qui lui sont particuliers.

2 commentaires sur “Le vieillissement

Les commentaires sont fermés.

Powered by WordPress.com. Thème : Baskerville 2 par Anders Noren.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :